Bonne nouvelle, nous avons une fille! À 40 semaines et 11 jours, je suis enfin présentée à l'hôpital. Et ce même après-midi, notre fille est dans mes bras. Elle a mis du temps mais qu'est-ce qu'elle en vaut la peine. Un poids de naissance décent et tous les accompagnements. Comme nous sommes fiers et heureux et comme elle est douce!

Après une nuit à l'hôpital, nous pouvons rentrer à la maison le lendemain. Seulement. En voiture. M. n'a jamais conduit avec autant de prudence. Et je m'assois sur la banquette arrière avec un œil vigilant sur notre petite fille qui dort confortablement dans son Maxi-Cosi. Complètement inconsciente de sa maman et de son père nerveux. Parce que maintenant nous avons été «lâchés» par l'hôpital et nous devons le faire nous-mêmes. Eh bien, pas tout à fait par lui-même. Car dès que nous entrons dans l'allée à la maison, grand-mère est déjà prête avec la caméra pour filmer notre arrivée. Et un peu plus tard, l'infirmière de maternité arrive. Après notre introduction, elle m'envoie au lit immédiatement. Elle ne s'intéresse pas aux arguments tels que «mais je ne suis pas fatiguée» et «je peux aussi me reposer sur le canapé». Hmm, dame si résolue. Eh bien, je vais me coucher avec notre fille à côté de moi dans le berceau. Puis 3 heures plus tard pour se réveiller d'une sorte de coma car notre petite dame s'inscrit à un feed. OK, j'étais peut-être un peu fatigué après tout. Après avoir mangé, je trébuche dans les escaliers (je ne sais pas si je marche aussi bizarrement à cause de mon accouchement ou à cause de l'épais bandage de maternité ..) et puis je reconnais à peine mon salon. Bien sûr, il y a maintenant des guirlandes roses, mais tout a l'air propre et bien rangé. Non pas que notre maison était un tel dépotoir maintenant, mais les derniers jours de ma grossesse, j'étais vraiment assez sur moi-même et le nettoyage était la dernière chose que j'avais envie de faire. Mais notre maison est maintenant complètement «preuve de visite de maternité». M. et moi en rions encore la nuit. Et nous avons secrètement rebaptisé notre infirmière de maternité «la tornade blanche».

fr_FR